Formation théorique

L'acoustique en plongée
Image

Quand le plongeur s’immerge, il est transporté dans un milieu ou ses perceptions auditives sont perturbées. La plongée n’est pas le monde du silence car on entend dans l’eau des sons ou plutôt des bruits tels que le moteur d’un bateau, sa respiration dans le détendeur ou encore le bip de son ordinateur. 

Le son est une vibration. Le son est caractérisé par :

La fréquence

La fréquence est exprimée en Hertz. L’oreille humaine perçoit les fréquences sonores comprises entre 20 et 20 000 Hz. La voix humaine émet des fréquences comprises entre 125 et 6000 Hz. Plus la fréquence est élevée, plus le son est aigu. Plus la fréquence est basse, plus le son est grave. Les sons < 20Hz sont appelés infrasons. Les sons > 2000 Hz sont appelés ultrasons.

L'intensité

L’intensité permet de quantifier la force ou la faiblesse d’un son. L’intensité acoustique est mesurée par un nombre sans dimension, le Bel. Nous utilisons généralement le décibel (Db) pour en donner la mesure. 

Le timbre

Le timbre permet de distinguer les sons provenant de différentes sources sonores. Instruments de musiques. Voix humaines. Explosions. Bruits...

 

Le cerveau est capable d’apprécier les variations de ces trois grandeurs et d’en tirer les informations telles que la : Nature de l’émetteur, Direction de l’émetteur, Variation de la distance entre l’émetteur et l’oreille. 

L’ouïe participe de façon importante à la compréhension de notre environnement dans le milieu aérien. Au cours d’une plongée, les conditions normales de nos perceptions auditives ne sont plus réunies. Il faut réapprendre à écouter des sons que nous n’avons pas en mémoire. Une pratique régulière de la plongée doit permettre au plongeur d’accommoder ces nouvelles sonorités. 

Quel que soit le milieu, la sensation sonore s’affaiblit avec la distance entre la source et l’oreille. Dans l’eau, les sons aigus se propagent moins loin que les sons graves. Ainsi on entendra le bruit d’un cargo (60 à 125Hz) à un ou deux milles nautiques, alors que le bruit caractéristique d’un moteur hors bord (6000 à 18000Hz) ne sera audible que dans un rayon d’une dizaine de mètres.. La propagation du son et sa vitesse dépendra du milieu dans lequel il se propage, plus le milieu est dense, plus le son a une vitesse de propagation rapide. Dans le vide absolu, le son ne se propage pas.

Dans l'eau, un son est mieux perçu que dans l'air mais la direction d'où il vient est plus difficile à déterminer. 

Dans l'eau, le son se propage 5 fois plus vite que dans l'air :

  • vitesse du son dans l'air : 330 m/s
  • vitesse du son dans l'eau : 1500 m/s

En plongée

La parole n'est pas un moyen de communication utilisable sous l'eau : le son s'y transmet mal et il est bien difficile de s'exprimer avec un embout dans la bouche... C'est toute l'utilité des signes conventionnels !

Communication entre plongeur : chocs sur la bouteille, cris dans l’embout, shaker…

Communication entre surface et plongeurs : chocs sur l’échelle métallique, pétard de rappel…

Une règle de sécurité essentielle est de rester à l’écoute de tout bruit de moteur (surtout en remontant près de la surface) et de faire des tours d’horizon à 360°.

Image

Commentez et partagez cette page